Patrick OLLIER, Président de la Métropole du Grand Paris et Bernard MOUNIER, Directeur Général Délégué de Bouygues Construction en charge de Bouygues Bâtiment France Europe, ont présenté aujourd’hui, jeudi 1er octobre 2020, le projet de concession du centre aquatique et du franchissement piéton et cycliste attenant de Saint-Denis, en présence de de Quentin GESELL, Vice-président délégué au Développement sportif de la Métropole du Grand Paris, Pierre RABADAN, Adjoint à la Maire de Paris en charge des Sports, Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, Paul MOURIER, Préfet, Directeur Général des Services de la Métropole du Grand Paris, Laure MERIAUD, Architecte de l’Agence 2/3/4/, Thierry ROULET, Directeur Général de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, Gilles SERGENT, Président de récréa, Maxime DESROUSSEAUX, Directeur des grands projets de Dalkia IDF, Allisson MONTET-BERTIDE, Directrice de projet de Bouygues Bâtiment Ile-de-France et de Caroline YAMETTI, Directrice d’investissement d’Omnes.

Situé au cœur de la ZAC de la Plaine Saulnier, le centre aquatique de Saint-Denis accueillera notamment des épreuves de waterpolo, de plongeon et de natation artistique dans le cadre des Jeux de 2024. Ce projet d’envergure internationale, dont la Métropole du Grand Paris est le maître d’ouvrage, est l’un des seuls ouvrages pérennes construits spécifiquement pour les Jeux 2024. Localisé en Seine-Saint-Denis et conçu pour les habitants, il doit favoriser l’apprentissage de la nage pour les plus jeunes et l’initiation à la pratique sportive du grand public.

« Nous sommes fiers de travailler avec ce groupement de professionnels compétents dans leurs domaines. Leur offre répond à toutes nos exigences en termes de qualité architecturale, de mode de conception, de maîtrise des coûts et d’ambitions environnementales. Par ailleurs, la construction du centre aquatique est un enjeu important pour le rééquilibrage territorial et œuvre en faveur de la relance économique du territoire métropolitain », déclare Patrick OLLIER, Président de la Métropole du Grand Paris. 

L’ensemble des membres du groupement porte une attention particulière à la construction durable de ce projet, un aspect auquel tient particulièrement la Métropole du Grand Paris, en tant que maître d’ouvrage. Bouygues Bâtiment Ile-de-France, mandataire, a choisi le bois, issu de forêts gérées durablement (label FSC) à 100% d’origine européenne, pour structurer l’ensemble de la charpente et de la toiture de la halle du bassin avec des façades vitrées doublées de brise-soleil extérieurs. Le centre aquatique de Saint-Denis sera composé de plus de 1 200 tonnes de matériaux bio-sourcés. Au-delà de l’architecture, le choix d’une conception bio-climatique permettra de réduire la consommation énergétique et l’empreinte carbone du bâtiment : par exemple, l’optimisation du volume chauffé sera assurée par la ligne concave de la toiture, dont la surface sera une centrale photovoltaïque.

Après 2024, cet équipement sportif deviendra un véritable lieu de vie et de rencontres. La polyvalence et la modularité des espaces feront du centre aquatique un bâtiment tourné vers l’avenir et un équipement structurant au service de tous les habitants du territoire métropolitain. La conception du bassin, des extérieurs et la modularité des espaces permettront une adaptation au plus près des besoins du grand public, des scolaires, des sportifs, et bien sûr l’organisation de compétitions de haut niveau.

Comme l’a souhaité la Métropole du Grand Paris, le centre aquatique répondra à 5 défis principaux. En effet, il sera :

  • adapté à l’organisation d’évènements sportifs d’envergure internationale​.
  • une référence dans la qualité de l’équipement mis à disposition des athlètes de haut niveau​.
  • un lieu d’apprentissage et d’accès pour tous à la pratique de la nage​.
  • un complexe privilégié pour la pratique sportive des habitants de la Métropole du Grand Paris​.
  • un équipement exemplaire et innovant en termes de développement durable.

« Les différentes configurations et la diversité des usages du centre aquatique en font une opération à la fois complexe et innovante. Notre groupement a fait le choix d’en faire un projet pérenne, aussi bien dans les enjeux environnementaux auxquels il répond que pour les ambitions d’un rayonnement territorial durable, » explique Bernard MOUNIER, Directeur général délégué de Bouygues Construction en charge de Bouygues Bâtiment France Europe.

Bouygues Bâtiment Ile-de-France, Récréa et Omnes, réunis au sein d'une société de projet, sont titulaires du contrat de concession du centre aquatique. Bouygues Bâtiment Ile-de-France et Récréa porteront respectivement la conception, la construction et l’exploitation du centre aquatique, Omnes portera majoritairement le financement privé du projet, notamment le programme d'activités complémentaires aux activités aquatiques.

Le groupement en charge de la conception, la construction et l’exploitation du futur complexe aquatique de Saint-Denis, sera mené par Bouygues Bâtiment Ile-de-France. Imaginé par les agences d'architecture VenhoevenCS (Amsterdam) et Ateliers 2/3/4/ (Paris), la construction de ce projet sera réalisée par Bouygues Bâtiment Ile-de-France et le franchissement cycliste et piéton par Bouygues Travaux Publics. L’entreprise récréa sera quant à elle chargée de l’exploitation et de l’animation de l’équipement pour une durée de 15 ans à l’issue des Jeux.  Dalkia assurera la maintenance technique du bâtiment, qui bénéficiera de technologies de pointe pour relever le défi environnemental. 90 % des énergies utilisées sur le bâtiment seront des énergies renouvelables ou de récupération.

LE CENTRE AQUATIQUE EN CHIFFRES

Un site de 2,4 hectares

Un bâtiment de 30 mètres de haut, 106 mètres de large et 114 mètres de long

Un bassin de 50 mètres, soit 10 lignes

Des tribunes de 2 500 places assises en configuration « fer à cheval » pour une ambiance Arena en phase Héritage

Plus de 1 200 tonnes de matériaux bio-sourcés

4 680 m² de panneaux photovoltaïques

8,5 tonnes de déchets plastiques locaux seront recyclées pour la fabrication des sièges des gradins

84% du besoin en chaleur du bâtiment sera fourni par des énergies renouvelables et récupérables