Tenez-vous informé des dernières évolutions de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Point de situation sur la Covid-19

A l’initiative du Préfet de la région Ile-de-France et de la Directrice générale de l’ARS, un « Point de situation COVID-19 » a été organisé le jeudi 3 mars.

Il s’est tenu en présence d’élus de la région, de la Métropole (représentée par Ludovic TORO), des départements, de la ville de Paris et des chambres consulaires.

Plusieurs informations sur la situation sanitaire, à date du 3 mars, ont été communiquées et nous souhaitons vous en faire part.

Point épidémiologique par l’Agence Régionale de Santé d’Ile de France :

  • La tendance des indicateurs est la même que celles des semaines précédentes à savoir une orientation de ces derniers à la baisse.
  • Le Taux d’incidence régional diminue à 330 pour 100 000 contre 460 pour 100 000 la semaine passée.
  • Les taux d’incidences départementaux sont homogènes avec une dynamique baissière plus faible à Paris (-19%) et plus forte en Seine-et-Marne (-37%). Dans l’ensemble, il y a bien une convergence régionale à la baisse.
  • Le R effectif est de 0,59 (0,63 pour le territoire national).
  • Le taux de positivité s’élève à 11%. On enregistre donc un ralentissement de 11% par rapport à la semaine antérieure.
  • Le variant Omicron représente 99,7% des tests positifs avec une croissance du variant BA2 qui n’a aucune incidence sur un éventuel rebond épidémique.

 Situation hospitalière :

  • On observe une situation à la baisse des cas de Covid+ à l’hôpital, que ce soit en hospitalisation complète ou en soins critiques.
  • Le nombre de patients en hospitalisation complète est de 2300. La semaine dernière, cet indicateur s’élevait à 2500 personnes et 2900, il y a 15 jours.
  • La situation en soins critiques s’améliore aussi. Le nombre de patients en soins critiques est de 510 contre 530 la semaine précédente et 620 il y a 15 jours.

 Vaccination :

  • On passe sous le seuil des 100 000 injections avec une donnée qui s’établit à 97 000 piqûres.
  • On enregistre une baisse conséquente (-45%) d’une semaine sur l’autre.
  • Il est à noter que les prévisions d’injections pour les 7 prochaines jours baissent encore à 75 000 actes.
  • Cette semaine, on comptabilise 7 500 premières doses et 1900 enfants ont reçu une injection pédiatrique ce qui est très faible.
  • La part des injections réalisées « en ville » s’accroit (46%) et la baisse de la fréquentation des centres de vaccination est notable.
  • Le rebond attendu pour la mi-février n’a pas eu lieu. Aucun signe de reprise n’est observé. Ces derniers éléments amènent l’ARS à travailler avec les Préfectures et les collectivités locales à la révision du maillage territorial, notamment dans le cadre de la fermeture des centres de vaccination.

Rectorat :

  • Aucun indicateur n’a été communiqué puisque nous sommes dans la seconde semaine des congés scolaires.
  • La grande nouveauté étant le passage, dès lundi 7 mars, au niveau 2 du protocole sanitaire, à savoir :
    • Cours en présentiel pour tous ;
    • Maintien des mesures renforcées d’aération et lavage des mains ;
    • Port du masque obligatoire en intérieur pour tous les personnels ainsi que pour les élèves à compter de l’école élémentaire (droit commun en extérieur) ;
    • Limitation du brassage par niveau obligatoire ;
    • Désinfection des surfaces les plus fréquemment touchées plusieurs fois par jour et des tables de réfectoire après chaque service ;
    • Activités physiques et sportives autorisées en extérieur ainsi qu’en intérieur. En intérieur, absence de sports de contact et distanciation adaptée selon la pratique sportive.

Préfecture de Police :

  • La Préfecture de Police rappelle les annonces du Premier Ministre, Jean Casteix, avec notamment la fin du port du masque obligatoire dans la quasi-totalité des lieux et la « suspension » du pass vaccinal à partir du 14 mars 2022.

Centres de dépistage

En rouge : centres de diagnostic et de dépistage prioritaires.
En gris : centres de diagnostic et de dépistage.

Centres de vaccination

Commission Santé et solidarités de la Métropole du Grand Paris

La commission « Santé et solidarités » de la Métropole a été installée le 14 octobre 2020. Cette commission présidée par Ludovic TORO, Maire de Coubron, Président de l’Observatoire régional de la santé (ORS), sera l’instance de suivi de la lutte contre l’épidémie de la COVID-19 et s’inscrit comme force de proposition pour la coordination, l’organisation et l’accompagnement des 131 communes de la Métropole face à la crise sanitaire.

Commission santé
Patrick OLLIER et Ludovic TORO durant la Commission Santé et solidarités du 14 octobre 2020.

 


Plusieurs politiques publiques mises en oeuvre par la Métropole concourent directement ou indirectement à l’amélioration de la santé des habitants. Les documents de planification, et notamment le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), le Plan Climat Air Énergie Métropolitain (PCAEM) ou encore le Plan Métropolitain de l’Habitat et de l’Hébergement (PMHH), prennent en compte ces enjeux en matière d’aménagement et d’urbanisme, de logement ou d’alimentation. L’ensemble des actions de la Métropole visant à réduire la pollution atmosphérique ou le bruit dans l’environnement, favoriser les mobilités actives et une alimentation de qualité, participent à l’augmentation de l’espérance de vie, à la réduction des inégalités sociales ou territoriales et à l’amélioration de la santé des habitants.