Tenez-vous informé des dernières évolutions de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Point de situation sur la Covid-19 [Mis à jour le 17/06/21]

A l’initiative du Préfet de la région Ile-de-France et du Directeur général de l’ARS, un « Point de situation COVID-19 » a été organisé aujourd’hui. Il s’est tenu en présence d’élus de la région, de la Métropole (représentée par Ludovic TORO), des départements, de la ville de Paris et des chambres consulaires.

Plusieurs informations sur la situation sanitaire, à date du 17 juin, ont été communiquées et nous souhaitons vous en faire part :

Point épidémiologique ARS / Sophie MARTINON Directrice Générale Adjointe de l’Agence Régionale de Santé d’Ile de France :

  • La situation, comme la semaine dernière, est de plus en plus favorable avec des chiffres qui s’améliorent de jour en jour.
  • La Région est passée sous la barre des 50 pour 100 000 avec un taux d’incidence régional qui s’établissait hier à 46. Cela représente une baisse de plus de 30% sur 7 jours.
  • Ce chiffre montre que le virus continue à circuler de moins en moins activement.
  • Seuls la Seine-Saint-Denis avec un taux à 56, et le Val d’Oise avec un taux à 53, restent au-dessus du seuil des 50 pour 100 000 mais les écarts entre départements se resserrent.
  • Le taux d’incidence chez les plus de 65 ans est de 22 pour 100 000 ce qui est très faible.
  • Le taux de positivité sur la région est de 1.3%.
  • Le nombre de cas moyens détecté quotidiennement est de 500 (alors qu’il était de 11 000 au pic de la 3ème vague).
  • L’ARS indique qu’il faut rester vigilant sur l’application des gestes barrières, en dépit des assouplissements sur le port du masque en extérieur et précise rester attentive aux variants.
  • A cet égard, entre le 1er et le 15 juin, 137 cas de variant delta ont été confirmés sur l’Ile-de-France.

Vaccination :

  • 7.4 millions de francilien sont primo-vaccinés, soit 55% de la population majeure d’Ile-de-France.
  • La semaine passée, 730 000 injections ont été réalisées, soit un niveau encore jamais atteint.
  • A compter de vendredi, des tests de sérologie pré-vaccinale vont être mis à disposition dans les centres de vaccination pour détecter les personnes ayant été atteinte du virus et ne nécessitant, dès lors, qu’une seule injection, afin d’alléger le schéma vaccinal (en évitant des injections inutiles).
  • Les semaines du 21 et du 28 juin doivent voir des livraisons de doses très importantes en volume, autour de 930 000 pour chacune de ces deux semaines.

Questions de Ludovic TORO pour la Métropole du Grand Paris :

L.T : Le Ministre de la Santé Olivier VERAN a indiqué que le taux de couverture vaccinal chez les soignants, et notamment dans les EHPAD, ne serait pas suffisant. Qu’en est-il ? Disposez-vous de données précises sur cette couverture vaccinale en Région île de France ?

Réponse de l’ARS : Le taux de vaccination chez les soignants est estimé à 2/3 au niveau national mais nous ne disposons pas de données spécifiques à la région île de France et aux personnels des EHPAD.

L.T: Dispose-t-on du taux de séquençage en Ile-de-France sur les cas positifs en test PCR ?

Réponse de l’ARS :  On séquence la totalité des virus criblés. Le taux est donc de 100%. Dans les données qui remontent, néanmoins, c’est le taux à 1 semaine qui est indiqué. Le séquençage est systématique en cas de suspicion de variant delta (aux aéroports ou lorsqu’un risque lié à un voyage est détecté).

L.T: Dispose-t-on du nombre de jeunes vaccinés en Ile-De-France depuis l’ouverture de la vaccination au 12-17 ans ? Y a-t-il une adhésion de cette population à la vaccination ?  Une indication importante en termes d'immunité collective.

Réponse de l’ARS :  Non, nous n'avons pas ces données à ce jour. Naturellement, compte tenu de l’ouverture progressive des campagnes de vaccination en fonction des classes d’âge, logiquement les jeunes sont encore faiblement vaccinés. Néanmoins, pas d’inquiétude particulière sur une adhésion de ce public à la vaccination.

Rectorat :

  • Données chiffrées au 16/06 : académie de paris 40 classes fermées contre 83 la semaine précédente ; académie de Créteil 194 classes fermées contre 266 la semaine précédente ; académie de Versailles 165 classes fermées contre 443 la semaine précédente.
  • Aucun établissement n’est fermé sur la région académique.
  • Dans le cadre de la mesure de fin de port du masque en extérieur, il est rappelé que celle-ci s’applique aux élèves et personnels des écoles, collèges et lycées dans les espaces extérieurs uniquement.
  • Mise en place à Paris, avec l’ARS départementale, d’un vaccinodrome Porte de Versailles pour les personnels de l’Education nationale.

Point Préfecture de Police :

  • Suppression du masque en extérieur, sauf situations denses (marchés, ventes au déballage, files d’attente, manifestations, évènements etc.).
  • Abandon du couvre-feu à 23h.
  • Pas de concerts sur la voie publique pour la fête de la musique.
  • Rappel que toute manifestation excédant 1 000 spectateurs implique la mise en œuvre des dispositions relatives au Pass Sanitaire.

Centres de dépistage 

Les tests de dépistage du Covid-19 par voie nasale (tests PCR) peuvent être faits sans symptômes, sans ordonnance et sont remboursés.

En rouge : centres de diagnostic et de dépistage prioritaires.
En gris : centres de diagnostic et de dépistage.

Centres de vaccination

Commission Santé et solidarités de la Métropole du Grand Paris

La commission « Santé et solidarités » de la Métropole a été installée le 14 octobre 2020. Cette commission présidée par Ludovic TORO, Maire de Coubron, Président de l’Observatoire régional de la santé (ORS), sera l’instance de suivi de la lutte contre l’épidémie de la COVID-19 et s’inscrit comme force de proposition pour la coordination, l’organisation et l’accompagnement des 131 communes de la Métropole face à la crise sanitaire.

Commission santé
Patrick OLLIER et Ludovic TORO durant la Commission Santé et solidarités du 14 octobre 2020.


Plusieurs politiques publiques mises en oeuvre par la Métropole concourent directement ou indirectement à l’amélioration de la santé des habitants. Les documents de planification, et notamment le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), le Plan Climat Air Énergie Métropolitain (PCAEM) ou encore le Plan Métropolitain de l’Habitat et de l’Hébergement (PMHH), prennent en compte ces enjeux en matière d’aménagement et d’urbanisme, de logement ou d’alimentation. L’ensemble des actions de la Métropole visant à réduire la pollution atmosphérique ou le bruit dans l’environnement, favoriser les mobilités actives et une alimentation de qualité, participent à l’augmentation de l’espérance de vie, à la réduction des inégalités sociales ou territoriales et à l’amélioration de la santé des habitants.