Tenez-vous informé des dernières évolutions de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Point de situation sur la Covid-19 [Mis à jour le 26/11/20]

A l’initiative du Préfet de la région Ile-de-France et du Directeur général de l’ARS, un « Point de situation COVID-19 » a été organisé aujourd’hui. Il s’est tenu en présence d’élus de la région, de la Métropole (représentée par Ludovic TORO), des départements, de la ville de Paris et des chambres consulaires.

Plusieurs informations sur la situation sanitaire, à date du 26 novembre, ont été communiquées et nous souhaitons vous en faire part :

  • Le taux d'incidence en Ile-de-France est de 115/100 000 habitants, nous étions à 500 début novembre.
  • On constate un recul du taux d’incidence de 47 points en 7 jours.
  • Au niveau national, le taux d’incidence est également de 150/100 000 habitants
  • Tous les départements d’Ile-de-France sont en baisse: le taux le plus faible est à Paris avec 86/100 000 habitants et le plus fort est en Seine-et-Marne avec un taux de 140/100 000 habitants.
  • Le nombre de tests PCR effectués est en baisse de 15% soit 190 000 tests réalisés en une semaine. Le déploiement de tests antigéniques se poursuit.
  • On est à un taux de positivité de 12% en région Ile-de-France (-3.2 points en 7 jours), de 9% à Paris et de 13.9% dans le Val-d’Oise.
  • Dans le milieu hospitalier, l'amélioration se poursuit :
    • En hospitalisation conventionnelle 2960 patients (-458 en une semaine) ;
    • En réanimation : -110 hospitalisés en une semaine
    • Le taux d’occupation des lits de réanimation est de 74%
    • L'âge moyen des patients en réanimation est de 67 ans.
    • Néanmoins les admissions restent régulières avec 1600 hospitalisations en une semaine dont 347 en réanimation
  • 120 000 tests sur 159 000 des tests antigéniques ont été réalisées dans les pharmacies en Ile-de-France
  • 30 lycées franciliens ont été ciblés pour développer les tests antigéniques à visée épidémiologique
  • En une journée, il y a eu 2700 contaminations, il reste donc une circulation active de ce virus.

Lors de cette réunion, Ludovic TORO a posé 2 questions aux autorités sanitaires :

A-t-on une idée du taux de contamination de la population depuis le début de cette pandémie, en rappelant que l'immunité collective est atteinte entre 60-70% ?

ARS : « Le taux de contamination de la population en Ile-de-France est évalué entre 10 et 15%. »

Ludovic TORO : « Sans une vaccination large, il faudra de très nombreux mois pour stopper cette pandémie ! »

A-t-on déjà travaillé sur un plan de vaccination ?

ARS : « 3 vaccins seront présentés à la population dont un qui nécessite un stockage réfrigéré très important (Pfizer). Les 3 vaccins auront probablement une autorisation de mise sur le marché européen mi-décembre. Pour la France, il faudra attendre l'avis de la Haute autorité de santé pour entamer un début de vaccination d’ici la fin décembre ou début janvier. »

Covid


Centres de dépistage 

Les tests de dépistage du Covid-19 par voie nasale (tests PCR) peuvent être faits sans symptômes, sans ordonnance et sont remboursés.

L'ARS met progressivement en place des Centres de dépistage et de diagnostic Covid (CDDC) permanents, ouverts 6j/7. Présents sur l’ensemble de la Métropole du Grand Paris, ils sont dans un premier temps réservés aux personnes âgées de +6 ans nécessitant un accès prioritaire au test de dépistage et seront ouverts jusqu’à la fin de l’hiver :


Trouvez le lieu de dépistage PCR le plus près de chez vous.

Commission Santé et solidarités de la Métropole du Grand Paris

La commission « Santé et solidarités » de la Métropole a été installée le 14 octobre 2020. Cette commission présidée par Ludovic TORO, Maire de Coubron, Président de l’Observatoire régional de la santé (ORS), sera l’instance de suivi de la lutte contre l’épidémie de la COVID-19 et s’inscrit comme force de proposition pour la coordination, l’organisation et l’accompagnement des 131 communes de la Métropole face à la crise sanitaire.

Commission santé
Patrick OLLIER et Ludovic TORO durant la Commission Santé et solidarités du 14 octobre 2020.


Plusieurs politiques publiques mises en oeuvre par la Métropole concourent directement ou indirectement à l’amélioration de la santé des habitants. Les documents de planification, et notamment le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), le Plan Climat Air Énergie Métropolitain (PCAEM) ou encore le Plan Métropolitain de l’Habitat et de l’Hébergement (PMHH), prennent en compte ces enjeux en matière d’aménagement et d’urbanisme, de logement ou d’alimentation. L’ensemble des actions de la Métropole visant à réduire la pollution atmosphérique ou le bruit dans l’environnement, favoriser les mobilités actives et une alimentation de qualité, participent à l’augmentation de l’espérance de vie, à la réduction des inégalités sociales ou territoriales et à l’amélioration de la santé des habitants.