Le Conseil de la Métropole du Grand Paris a adopté à l’unanimité le 1er décembre 2020, la mise en place de la prochaine étape de la ZFE métropolitaine au 1er juin 2021, qui étendra l’interdiction de la circulation des véhicules les plus polluants au Crit’Air 4 à l’intérieur du périmètre de l’autoroute A86.

A ce jour, 67 communes de la Métropole du Grand Paris sont engagées dans la ZFE métropolitaine, sur les 79 de ce périmètre de référence, soit près de 91 % des 5,6 millions d’habitant(e)s concerné(e)s depuis l’instauration de la première étape. En effet, la ZFE métropolitaine est entrée dans une période pédagogique depuis le 1er juillet 2019. 

Le décret du 16 septembre 2020 oblige les communes situées à l’intérieur du périmètre de l’autoroute A86 et qui ne sont pas encore engagées, à rejoindre la ZFE.

Un microcrédit mis en place par l’État et cumulable avec les autres aides 

En matière de mesures d’accompagnement, l’État et la Métropole du Grand Paris ont mis en place des aides financières dans le cadre d’un guichet unique (primealaconversion.gouv.fr). Les demandeurs peuvent déposer un seul et même dossier pour la prime à la conversion et le bonus écologique proposés par l’État et le dispositif Métropole roule propre. Cumulées, ces aides peuvent aller jusqu’à 19 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre neuf, et jusqu’à 12 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre d’occasion.  

La question du reste à charge des ménages les plus modestes trouve une réponse avec la mise en place d’un microcrédit par le gouvernement le 17 mars dernier, dans le cadre de France Relance. Cumulable avec le bonus écologique et la prime à la conversion, il est garanti par l’État à hauteur de 50%. Ce microcrédit donne accès à un prêt allant jusqu’à 5 000 € sur une durée de 5 ans.  

« La mise en place du microcrédit par le gouvernement marque une avancée significative dans les mesures d’accompagnement à la mise en place de la ZFE dont je me félicite. Ce dispositif s’inscrit dans le cadre d’un cercle vertueux d’une écologie acceptée », souligne Patrick OLLIER, Président de la Métropole du Grand Paris.