Aujourd’hui, mardi 9 février 2021, Patrick OLLIER, Président de la Métropole du Grand Paris, André SANTINI, Maire d’Issy-les-Moulineaux et vice-président délégué à la stratégie économique de la Métropole, Benoit THIÉBLIN Président de Métropolis (ETotem, SPIE CityNetworks, SIIT), en présence d’Étienne LENGEREAU Maire de Montrouge, Conseiller délégué en charge du Suivi de l’installation des bornes de recharge électrique (Métropolis) et de Geoffroy BOULARD, Maire du 17ème arrondissement, Vice-président délégué à la Communication et à l’innovation numérique, ont lancé officiellement Métropolis à Issy-les Moulineaux.

D’ici 2022, Métropolis développera un réseau de bornes de recharge électrique de 5 000 points de charge dont 250 points de recharge rapide (« Express ») sur l’ensemble du territoire de la Métropole du Grand Paris.

À ce jour, 17 communes réparties sur 4 départements de la Métropole du Grand Paris ont déjà confié à Métropolis l’équipement en bornes de recharge de leur territoire. Cela représente l’installation d’un total de 72 stations de recharges, soit 314 points de recharges dont 90 « Proxi 3-7 kW », 156 « Citadine 3-22 kW » et 52 « Express jusqu’à 150 kW ».

Metropolis Issy


Un service « clés en mains » pour les communes

La Métropole du Grand Paris, à l’issue de l’appel à initiatives privées (AIP), a retenu l’offre de Métropolis pour financer et gérer le déploiement et l’exploitation des bornes de recharge, de sorte que les 130 communes de la MGP (hors Paris) conservent leur compétence, mettent à disposition les emplacements retenus, n’ont rien à financer et perçoivent des redevances. Ce dispositif économiquement viable et durable s’inscrit dans un cadre contractuel qui prévoit qu’une somme de 5 000 € par place de stationnement est versée, dès la mise en service des stations, à la commune qui percevra également ensuite annuellement des redevances correspondant à la redistribution de 50 % des résultats nets de la société.

Un haut niveau de qualité de service

Métropolis a mis en place un système complet pour garantir aux usagers un taux de disponibilité maximum des infrastructures via une qualité de service et d’entretien du mobilier éprouvée :

  • Le centre d’appel SPIE dédié 24/24 7/7, basé en France, assure un délai de réponse par un opérateur inférieur à 1 minute ;
  • La solution de supervision du réseau de recharge, appelée « Orios », plateforme informatique, monétique et technique créée par SPIECityNetworks ;
  • L’engagement du groupement d’intervenir en moins d’une heure sur la borne en cas de besoin ; le client peut signaler tout problème (dégradation, tag, etc.) via l’application,
  • Un taux de disponibilité du réseau particulièrement élevé de 98%.Le service innovant de Métropolis pour les communes de la Métropole du Grand Paris repose sur :
  • Le choix entre trois puissances de charge, pour s’adapter aux différents usages : Métropolis Proxi : de 3 à 7 kW | Métropolis Citadine : 3 à 22 kW | Métropolis Express : jusqu’à 150 kW ;
  • Une grande souplesse d’utilisation : le service est accessible à tous les véhicules électriques et hybrides rechargeable et à tous les utilisateurs qu’ils soient ou non abonnés au service, avec la possibilité de régler par carte bancaire ;
  • Une facturation au kWh, plus équitable et plus juste que la facturation au temps pour garantir une égalité de traitement pour tous. Cette facturation garantit un coût de recharge correspondant à l’énergie fournie par la borne.

À l’occasion du lancement, Patrick OLLIER, président de la Métropole du Grand Paris, a déclaré : « Le déploiement des 5 000 bornes de recharge électrique par la Métropole du Grand Paris s’inscrit pleinement dans le cadre du contrat de relance et de transition écologique que nous finalisons avec l’Etat et vient en soutien d’une écologie positive dont la Zone à Faibles Emissions (ZFE) est un marqueur important. »

Abondant dans le même sens, André SANTINI a rappelé que « le déploiement des bornes de recharges est un soulagement pour les habitants depuis l’arrêt brutal du service Autolib’. Il s’inscrit dans notre logique de « ville du ¼ d’heure », où tous les déplacements quotidiens doivent pouvoir se faire avec l’utilisation de mobilités douces. Cela implique donc de proposer un développement urbain maîtrisé et surtout respectueux de l’environnement, de faire d’Issy une ville exemplaire dans la lutte contre le réchauffement climatique et d’accompagner l’émergence de nouveaux services comme Métropolis, facilitant la vie quotidienne des habitants et mettant le numérique au service de chacun. »