La Métropole du Grand Paris est maître d’ouvrage de la zone d'aménagement concerté dans laquelle  seront construits le Centre aquatique olympique (CAO) et son franchissement piéton et cycliste attenant menant jusqu'au Stade de France. Il s’agit du  seul équipement pérenne réalisé dans le cadre des  Jeux olympiques et paralympiques 2024. Une opération d'envergure, très attendue, et dont les travaux ont commencé depuis six mois.

PO


Au-delà des besoins auxquels elle répond, cette opération doit porter un enjeu d'exemplarité aux yeux des Métropolitains, notamment en matière de développement durable et d’économie sociale et solidaire. Des exigences fortes qui se traduisent dans les choix de conception mais aussi dans l’organisation même du chantier. Cet enjeu d’exemplarité est une composante inscrite au cœur de la candidature de Paris 2024.

Le projet du CAO se caractérise aussi par l’héritage qu’il laissera au territoire de Saint-Denis, mais aussi du Département et au-delà, après les Jeux en termes d’offre de service et de pratiques locales accessibles à tous. En effet, cet équipement est destiné aux Jeux olympiques mais aussi aux Métropolitains qui pourront en profiter pleinement. Après les jeux, cet équipement emblématique a ainsi vocation à devenir un centre d'entrainement pour les sportifs de haut niveau. Il favorisera également l'apprentissage de la nage pour les enfants et la pratique sportive pour tous.

Implanté sur le site de la Plaine Saulnier à Saint-Denis, le CAO constituera l’une des pièces maîtresses de la transformation de cette partie du territoire métropolitain. En effet, l’ensemble du site de la Plaine Saulnier sera requalifié afin de donner naissance à un quartier mixte, vivant et durable, créateur de liens entre le centre de Saint-Denis et la Plaine Saint-Denis.

Patrick OLLIER
Président de la Métropole du Grand Paris